Historique

Plus d’un siecle de souvenirs !

C’est en 1893 que Nathalie Favre, petite «porteuse de pain», quitte la rue St Joseph à Paris pour venir s’installer en Savoie. Elle n’a alors que vingt ans et ouvre à Tignes-les-Brévières un restaurant bar-tabac qui fait aussi office de bureau de poste avec son mari Alphonse, un rude gaillard au coeur tendre et travailleur acharné.

Illustration des BrévièresLa Sachette, héritière du nom du col proche du village, est née. La grande salle du rez-de-chaussée servait alors de bar et… d’étable ! Huit vaches, séparées des clients par de simples barrières, fournissaient à Nathalie, véritable cordon bleu, lait, beurre et crème fraîche pour son restaurant situé à l’étage.

Lors de la construction du barrage du Chevril (le plus haut barrage-voûte de France recouvert de la plus grande fresque du monde !) entre 1947 et 1953, c’est à La Sachette qu’ingénieurs et ouvriers venus d’horizons divers se retrouvent et se côtoient, parfois dans une véritable ambiance de «Far West». Bons vivants et amateurs d’alcools, Corses, Russes, Espagnols, Siciliens, Marocains s’y empoignaient joyeusement pour régler leurs comptes entre clans !
Mais la Sachette, c’est aussi la cuisine soignée de Nathalie qui attire une clientèle fidèle dont les archives ont gardé les traces : M et Mme Mallet, couple fortuné, fréquentèrent La Sachette régulièrement pendant sept années consécutives. Quant à Pierre Cotte, membre du gouvernement, il se fit raccompagner en charrette à cheval jusqu’à son domicile par Alexis, le fils de Nathalie et Alphonse.

Marcelle, femme d’Alexis, reprendra le restaurant sous la houlette de sa belle-mère qui lui transmettra ses secrets culinaires. Leur fille Martine épousera Jean Malescourt qui, après son service militaire aux Boisses, s’initiera à la cuisine auprès de ses beaux-parents. La Sachette restera aux mains de Jean et Martine Malescourt jusqu’en 2006, perpétuant ainsi une tradition familiale sous le signe de l’hospitalité, la convivialité et d’une cuisine de qualité.

Depuis décembre 2009, prolonger mais aussi renouveler et enrichir cette tradition, c’est le défi que se sont lancé les nouveaux propriétaires, Rachel et Philippe Jentellet, et leur équipe.